Service client
0820 20 23 01
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h
La Crise de Goutte

La Crise de Goutte

Définition

La goutte est une inflammation virulente des articulations, caractérisée par un taux élevé d’acide urique dans le sang. La crise de goutte apparaît dès lors, comme une manifestation violente de la pathologie.

Histoire et origine

Le nom de « goutte » fait référence à l’écoulement d’un liquide nuisible, à l’intérieur des articulations. Autrefois, la goutte était connue comme la « podagre ». Cette appellation vient du grec podos (pied) et agra (prise). Elle met en avant, la douleur au pied liée à la crise.

La crise de goutte est d’origine hyperuricémique. En effet, les douleurs intenses ressenties lors de la crise sont dues à l’apparition de cristaux d’urate, dans l’articulation. Le surplus d’acide urique dans le sang s’attaque aux tissus avoisinant les articulations. Il provoque une inflammation locale, suivie de douleurs.

L’acide urique présent dans le sang résulte du métabolisme général de l’organisme. Il est évacué hors du système sanguin, par l’intermédiaire des reins. La forte proportion de cet acide dans le sang est donc liée à un défaut du dispositif rénal. On en déduit que, la goutte est une maladie d’origine héréditaire.

Par ailleurs, les articulations du pied sont les plus exposées, à la crise de goutte. En effet, les cristaux d’urate se développent mieux à basse température. Dans ce schéma, le gros orteil est le plus à même, de subir une crise de goutte.

Symptômes et signes annonciateurs

La crise de goutte est caractérisée par une douleur fréquente et vive, au niveau des articulations. La région du corps concernée par la crise se gonfle, et présente des rougeurs. L’apparition d’un tophus, au niveau de la région concernée, est un signe majeur. Il s’agit d’une accumulation indolore, de cristaux d’urate sous la peau.

Dans le cas d’une polyarthrite goutteuse, la crise de goutte concerne plusieurs articulations à la fois. La douleur s’intensifie au rythme des gonflements. Outre les tumeurs caractéristiques, le patient a du mal à s’endormir. Il a l’impression de se faire ronger les os.

Causes et diagnostic

On distingue plusieurs causes, liées à une crise de goutte. L’hyperuricémie, caractéristique de la pathologie, est due à une mauvaise hygiène alimentaire.

En effet, un régime, basé sur la viande et les produits carnés, est favorable à l’apparition de la goutte. De même, les produits de mer et les produits laitiers sont d’excellentes sources de protéines animales. Ces protéines, une fois dans le sang, libèrent une grande quantité d’acide urique. L’organisme est bien souvent dépassé, et il s’ensuit une accumulation d’acide urique, conduisant à la crise de la goutte.

Dans le même ordre d’idées, les boissons sucrées sont de potentiels déclencheurs de la crise. Il en va de même pour les boissons alcoolisées et la bière, même sans alcool.

Par ailleurs, certains facteurs externes sont susceptibles de provoquer une crise de goutte. On distingue, à cet effet, les traumatismes physiques et les situations de stress intense. En effet, l’usage prolongé de chaussures serrées, couplé à une longue marche, impacte les tissus musculaires du pied. Avec un choc inattendu, c’est toute la structure des articulations, qui est ébranlée. En outre, les cristaux d’urate sont considérés comme des agents pathogènes, par l’organisme. En affaiblissant les cellules de l’organisme de la sorte, vous facilitez la progression desdits cristaux.

Les causes de la crise de goutte sont également d’ordre sanitaire. Les infections, telles que la grippe ou la bronchite aiguë, sont considérées comme des déclencheurs de crise. À ce titre, on distingue également l’infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux.

Certains médicaments sont connus, pour lutter contre l’uricémie. Lorsque le patient met brutalement terme, à ce type de traitement, l’organisme est soumis à rude épreuve. Cette situation favorise donc les crises de goutte. Dans un autre registre, la crise de goutte peut être causée par une faible hydratation, au quotidien.

Le diagnostic d’une crise de goutte est relativement aisé. Les signes annonciateurs de la pathologie sont, en effet, très caractéristiques. Néanmoins, le diagnostic requiert parfois de nouveaux éléments. À ce titre, le facteur génétique est la première source de diagnostic de la goutte. Il convient de surveiller les antécédents familiaux, de maladies rénales et cardiovasculaires. Une attention particulière sera portée à la colique néphrétique et à l’hypertension artérielle.

La crise de goutte se diagnostique également par des analyses de sang. Elles révèlent le taux d’acide urique, présent dans le système sanguin. Elles permettent également, de constater une augmentation du taux de globules blancs dans le sang. En effet, les leucocytes sont les agents de défenses de l’organisme. Leur augmentation dans le sang indique donc, la présence ou la prolifération des cristaux d’urate. Dans le même ordre d’idée, les médecins prélèvent un échantillon du liquide articulaire. À travers l’analyse de ce composant, il est possible de détecter la présence des cristaux d’urate. On peut donc conclure à une crise de goutte.

Il est également possible de procéder par une échographie de l’articulation douloureuse. Cette méthode permet de mettre en exergue la formation des tophi sous-cutanés. L’échographie facilite ainsi le diagnostic de la crise de goutte. Elle renseigne aussi, sur l’état des tissus et des os, liés à l’articulation.

Traitement

Pour traiter une crise de goutte, il faut d’abord remédier à la douleur ressentie. Le traitement antalgique se fait à base de colchicine. Malgré des effets non désirés comme le vomissement, la colchicine est un excellent moyen pour réduire la douleur. Le patient pourra également, recourir aux anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène. Dans les cas extrêmes, les médecins recommandent la prise de corticostéroïdes comme la prednisone.

Cependant, il ne faut jamais recourir à l’aspirine pour traiter une crise de goutte. Ce produit contient en effet un fort taux d’acide urique.

En outre, il convient de lutter durablement contre la crise de goutte. À ce titre, il faut faire face à l’hyperuricémie du patient.

Il faut donc recourir à un traitement hypo-uricémiant. L’objectif poursuivi est de diminuer le taux d’acide urique, de façon durable. L’allopurinol reste le médicament de référence, pour ce type de traitement. Néanmoins, il est prescrit uniquement, à la fin de la crise. Ainsi, le patient évite la recrudescence de sa crise.

Dans un autre registre, il est également possible d’agir sur l’évacuation de l’acide urique. En effet, le probénécide facilite le travail d’extraction des reins. Néanmoins, il est incompatible avec les patients atteints d’insuffisance rénale ou de calculs rénaux.

Remèdes et médications naturelles

Certaines plantes permettent aussi de soulager le patient, pendant la crise de goutte. Il s’agit de l’ortie, du frêne, de la busserole, de la vergerette du Canada, du gingembre, du céleri, et des feuilles de cassis. Consommées en tisanes ou en poudre, et selon la posologie adaptée, elles permettent un rétablissement rapide.

Toutefois, il faut ajouter qu’une alimentation saine et une bonne hygiène de vie, sont essentielles pour traiter la crise de goutte.

Profils à risque

La crise de goutte touche majoritairement les hommes de plus de 30 ans. Chez la femme, les risques de goutte sont avérés à la ménopause.

Par ailleurs, les personnes, souffrant de maladies cardiovasculaires et rénales, sont susceptibles de contracter cette maladie. La crise de goutte touche aussi les personnes, qui présentent des antécédents familiaux.

En outre, cette maladie est liée à l’hygiène alimentaire. Ainsi, elle affecte ceux dont le régime alimentaire est riche en protéine animale. Si vous consommez régulièrement de l’alcool en grande quantité, vous êtes également concernés.

Comment se prémunir ?

Le retour à une alimentation saine et équilibrée est recommandé, si l’on veut éviter les crises de goutte.

Il est également conseillé de s’hydrater abondamment. Privilégiez l’eau, et surveillez votre consommation d’alcool.

En tout état de cause, il convient de se référer à un médecin.

Sources scientifiques

Retrouvez toutes les informations relatives à la crise de goutte en consultant les sites suivants :