Service client
0820 20 23 01
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

ProbioSnail et L-Citrulline

78,90 € 71,01 €

La sarcopénie : maladie dégénérative affectant les muscles

Jusqu’à 33% des hommes et 64% des femmes de plus de 70 ans en souffrent

Les + de ce produit
  • Gélule Gélule
  • Végétal Végétal
Description

La sarcopénie est une maladie dégénérative affectant les muscles qui a été identifiée de façon officielle tout récemment, en 1997. Il s’agit d’une dystrophie musculaire liée à l’âge. L’étymologie révèle son identité, ce terme provenant du grec sarx (signifiant chair) et penia (signifiant perte). Au sens propre : perte de chair, la chair dont il s’agit étant celle des muscles.

Cette pathologie définie de façon consensuelle par le groupe européen EWGSOP (European Working Group on Saccopenia in Older People) concerne tout à la fois la masse musculaire, la force musculaire et la fonction musculaire. Son incidence sur les personnes âgées est très importante puisque l’Académie Nationale de Médecine considère que jusqu’à 33% des hommes et 64% des femmes de plus de 70 ans en souffrent, mais que dès l’âge de 50 ans elle se manifeste chez 15% des personnes. Une autre statistique interpelle : il y a 2 fois plus de risques d’être atteint d’ostéoporose dans la population souffrant de sarcopénie.

Les protéines, nous le savons, constituent la matière première du tissu musculaire puisque ce sont elles qui constituent les fibres musculaires. Le principal apport protéique alimentaire est la viande. Les besoins en protéines d’un adulte dans sa maturité sont de 1 gramme par kilo de poids corporel et par jour, à plus forte raison pour les femmes et les hommes âgés qui doivent compenser un vieillissement accéléré de leur organisme. Ainsi, une personne de 60 kg doit consommer 60 grammes de protéines par jour pour satisfaire ses besoins. La viande contenant environ 20 grammes de protéines pour 100 grammes, il faut donc 300 grammes de viande (ou autres aliments protéiques) au quotidien pour apporter 60 grammes de protéines.

Or les études épidémiologiques montrent que les séniors sont loin du compte ! Ils ont au contraire tendance, en vieillissant, à en manger de moins en moins. Il y a deux explications à ce phénomène de raréfaction protéique de la ration alimentaire quotidienne des séniors :

  • La monotonie des menus qui s’installe peu à peu, surtout pour les personnes devenues seules qui ne font plus une cuisine diversifiée comme au temps où elles étaient en famille. Les aliments ne sont plus à majorité protéique mais glucidique (pâtes, pommes de terre, riz).
  • Le mauvais état de la dentition est un repoussoir pour la consommation de viande, la mastication devenant difficile. On se reporte vers des aliments plus faciles à mâcher.


Le résultat de cette raréfaction protéique induit une véritable fonte musculaire. Les fibres musculaires s’atrophient. Il s’ensuit une perte de motricité et peu à peu les moindres gestes de la vie quotidienne deviennent difficiles : marcher, se lever, monter des escaliers … Cela entraine une perte d’autonomie et affecte la qualité de la vie, devenant un handicap.

La Citrulline fait merveille en cas de sarcopénie. C’est un acide aminé que l’on extrait de la pastèque (Citrullus lanatus, d’où son nom) du concombre, de la citrouille. Elle a la propriété de favoriser le métabolisme protéique. Consommant moins de protéines, les personnes qui prennent de l’âge doivent OPTIMISER leur assimilation par les fibres musculaires, ce que permet la citrulline. Il est utile de lui associer ProbioSnail qui a une action préventive de l’ostéoporose, or les deux affections sont liées, surtout chez les femmes post-ménopausées. Cette association pertinente (Citrulline-ProbioSnail) prévient ainsi les risques de fractures.

Composition et conseils d'utilisation
REF LL535
Avis

Écrire un avis

Votre évaluation
Please select one of each of the ratings above.